• dany

"Trancher" d'Amélie Cordonnier

Mis à jour : 27 janv. 2019


C'est un premier roman, vrai, sincère et dur.

Elle a fait des listes et des listes de ses mots à lui, Aurélien. Elle parle à la 2ème personne, car elle s'adresse à elle-même.

Le sujet : " La maltraitance conjugale ", l'histoire d'une violence verbale et d'une impuissance qui enlise. C'est une violence sourde et sournoise, les mots sont invisibles, aucune trace, on essaie d'oublier ces mots.

Aurélien oublie tout de suite, ou vient s'excuser. Elle fait ses listes pour ne pas oublier et elle fait exister ces mots pour agir sur eux et les désamorcer.

C'est aussi l'histoire d'une rechute : un homme qui avait cessé de l'injurier et qui tout d'un coup récidive. Elle ne peut plus minimiser ça.

Pourquoi reste-t-elle ?

Parce qu'il a fait des efforts, s'excuse, c'est un bon père. Il affirme qu'il l'aime et peut être charmant.

Mais ce livre n'est pas un recueil d'insultes. Il veut montrer la honte de celle qui les reçoit, et la peur de l'héritage laissé aux deux enfants, car il l'insulte devant eux, qui en souffrent de plus en plus.

Ces femmes qui subissent les violences conjugales verbales ne sont pas faibles, elles sont sidérées, d'abord muettes.

Elle doit trancher, c'est-à-dire décider si elle doit partir ou rester. Elle se fixe un ultimatum : son 40ème anniversaire. Elle est restée pour ses enfants, et veut partir aussi pour ses enfants : " se sauver " dans les deux sens du terme. C'est une femme qui vit dans une crainte permanente. On ne sait pas quelles sont les causes de cette violence (peut-être pathologique, ... ou pas). Ce n'est pas le problème, ce sont les conséquences qui comptent.

La fin de ce roman est surprenante et prête à plusieurs interprétations possibles.

Le style est tranchant aussi, net et précis, pour cette journaliste, Amélie Cordonnier, qui écrit son premier livre.


#Cordonnier

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook