« Se revoir à Zanzibar » de Frédéric Marinacce

Dernière mise à jour : 6 sept.



« Se revoir à Zanzibar » est une plongée dans le passé le plus étrange de Fabrice Sinibaldi. Notre héros écrivain est embarqué malgré lui dans une enquête où l'aventurier perd pied, englouti par une histoire d'amour insensée où Tintin reporter cède la place à Corto Maltes. La nostalgie des palais décrépis où son oncle Antoine côtoyait Jean Gabin et recevait Pagnol ne le fait plus rêver, le vieil oncle est mort ,laissant Fabrice orphelin quand « le soir tombé le cafard monte en moi comme un brouillard épais sur le Golfe d'Ajaccio ».

Les rendez vous énigmatiques où rode l'ombre d'une belle inconnue semblent ne mener nulle part, quand « Les idées jaillissaient d'un cerveau avec l'irrégularité d'un carburateur engorgé». Cette amnésie est un défi majeur pour notre enquêteur qui a perdu sa boussole, et l'oblige à une introspection bouleversante.

A travers ce « voyage immobile », le style de Frédéric Marinacce ne fait plus seulement du cinéma, il montre la vie au-delà de l'exotisme des « Vespas rescapés des comédies italiennes » quand au sortir des écoles coraniques il voit des « fillettes d'à peine quatre ou cinq ans drapées en corneilles sévères, et des femmes voilées, Belphégors gourmandes ».



Dans cette île « Zanzibar qui ponctue la formation des civilisations au carrefour de l'Inde, de l'Arabie et de l'Afrique » , Frédéric Marinacce donne toute l’épaisseur à son aventurier et au monde qui le bouscule

Yves Izard


Se revoir à Zanzibar

Frédéric Marinacce

Éditions KAILASH

55 vues

Posts récents

Voir tout