• yves

2e Chronique - "Mes nuits apaches" d'Olivier Martinelli

Mis à jour : 21 avr. 2019



"Mon père avait gâché ma vie "

"Ma grand mère venait de bousiller mes dimanches"

Parce que son père est mort d'un cancer, et que sa grand mère a succombé à un AVC le privant des cornets surprises, Jonas se retrouve seul avec sa mère et fred. Il se voit sombrer dans un océan de tristesse. Même Barbara sur le banc de l'ecole ne le console pas. Son frère qui a 7 ans de plus et un scooter avec des rétroviseurs partout même au niveaudes genoux comme s'il voulait regarder ses chaussures, va le sauver, jusqu'au jour où il a eu son bac. Je présentais un drame. "La joie de Fred était un couvercle sur nos blessures. Ce n'est pas le docteur de la tête avec ses gros sourcils posés comme une visière qui allaien le soigner.. Nous ne sommes pourtant pas dans un roman triste, avec son style imagé nourri d'un langage populaire Olivier Martinelli apporté la dérision salutaire pour son adolescent légèrement déviant qui va se reconnaître dans le rock. Quand il observe Lux Intérior des Cramps avaler son micro en se disant "je ne sait pas si vous averz déjà reniflé un micro, ça pue le rat crevé ce truc là , imaginez les haleines faisandées , il sucait ça comme s'il s'agissait d'une glace à la fraise "on imagine la scène comme lorsque Fred reçoit son premier baisse de Barbara à la fin d'hôtel California...Le slow de 6 minutes obligatoire dans un bal. Car ce roman initiatique est aussi une belle histoire d'amour, forcément compliquée.


Les dessins tres de Marc Topolino accentuent les trains de ce premier roman rock. Vous n'avez pas besoin de musique de fond pour être au concert .


#Martinelli



Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook