• claude

Noir Canicule - Christian Chavassieux

Phébus

Un long trajet en voiture favorise l'introspection.

Nous sommes dans un taxi, en 2003, en pleine canicule. Lily, chauffeur(e) transporte de Roanne à Cannes Henri et la Marie, vieux couple de paysans usés par une vie de labeur, sans que le narrateur ne nous en dise plus sur le but du voyage. Le secret est bien gardé durant un bon tiers du livre. De même que le contenu du coffre du taxi que Lily lorgne du coin de l'oeil à chaque arrêt...

A mesure que la voiture, confortable et climatisée, file sur l'autoroute, les personnages faisant partie de l'entourage familial et social des protagonistes, tout juste esquissés au début du parcours, prennent corps. Il y a Bernard, le fils d'Henri et de la Marie, Carine, sa maîtresse, Nicolas le mari volage de Lily, Pierre et Danielle les parents de Nicolas, Jessica et Rose les enfants de Lily et Nicolas, et aussi Adrien Dauvers, le mari de Carine ainsi que le professeur Fliedsling. Sans oublier Pattenrond, le chat. Beaucoup de monde.

La construction du roman tient en haleine - qui a du mal à rester fraîche. Jouant de la tragédie grecque, de l'analepse et du roman enchâssé, Christian Chavassieux, mine de rien, transporte son lecteur bien loin de l'habitacle ventilé du taxi de Lily, et décortique les contradictions, les attentes, les envies des hommes, des femmes, des adolescents, des vieillards, comme un fouineur d'âmes fouillant ce microcosme. Dans une ambiance caniculaire de fin du monde, en plus.

L'écriture est fine, ciselée, juste, légèrement sophistiquée. Il faut beaucoup de talent pour nouer, sans les emmêler autant de fils éparpillés et construire une trame solide et captivante.

0 vue

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook