• dany

"Les vivants au prix des morts" de René Frégni


René Frégni se met en scène dans ce roman qui parait très personnel, car la vérité et la fiction se confondent. Tout le long du livre, on cherche la limite entre le vrai et le faux, ce qui crée le suspense. Tout commence de façon très champêtre, dans la simplicité de la campagne provençale et la poésie de la nature.

Mais René est appelé à l'aide par un prisonnier évadé de la prison des Baumettes, qu'il a bien connu lors de ses ateliers d'écriture dans cette prison. C'est ainsi que tout bascule. Il met le doigt dans un engrenage qui va le mettre en grand danger, et peut-être revoir à la baisse "le prix des vivants" , comme pour le poisson du vieux port de Marseille qui est bradé en fin de marché. On suit bien la progression de la peur et de l'angoisse.

C'est aussi un plaidoyer contre le milieu carcéral, l'idée que la répression et l'enfermement ne sont pas des réponses à la délinquance. L'auteur revendique la part d'ombre, et aussi d'humanité de chacun d'entre nous. Mais la poésie est présente, ainsi que l'amour de la beauté et du calme, malgré une certaine recherche de la transgression et une tonalité plus grave que de coutume chez cet auteur.


#Frégni

14 vues

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook