« Le bonheur est au fond du couloir à gauche » de J.M. Erre

Mis à jour : mars 28


Partant du paradoxe surprenant entre le confort particulièrement développé en France et l’état de malheur dans lequel les Français s’estiment être victimes, l’auteur nous propose une nouvelle histoire de huis-clos où il excelle dans l’explosion d’un humour absurde, loufoque et totalement décalé. Le personnage s’appelle Michel H., plus qu’un clin d’œil à Michel Houellebecq, dont il est admirateur – tout comme l’auteur lui-même – car comme les personnages du romancier, il est dépressif, névrosé, désespéré dans un monde qu’il ne comprend pas. Et en même temps, le sens de l’absurde, de l’ironie, du rire lui donne de l’espoir . « Je suis né le jour du déclenchement du génocide rwandais. J’ai été baptisé la veille du massacre de Srebrenica. Mon premier mot, prononcé alors qu’on annonçait la mort de François Mitterrand à la télévision, a été « Prozac ». J’ai eu mon premier chagrin d’amour le 11 septembre 2001. J’ai fait ma scolarité à l’école primaire Anne-Franck, au collège Guy-Môquet et au lycée Jean-Moulin. Pour compenser, j’ai emménagé il y a quelques années rue de la Gaîté. Pour l’instant, ça ne marche pas trop. » L’histoire est simple : au début du livre, Michel H., grand dépressif chronique, constate avec une grande perplexité et beaucoup de questionnements que son amie l’a quitté après 3 semaines de vie commune. Afin de faire revenir sa bien-aimée, il va essayer toutes les recettes du bonheur qui se présentent à lui. Il a recours aux livres de développement que l'on trouve partout et qu’il lit au premier degré tout en avalant des cachets.

« Quand l’amour s’en va, on ne réfléchit pas, on agit. Pas une seconde d’hésitation : je prends un lexomil ! » Il cherche des pistes dans les chaînes d’info continues, même dans les discours d’Emmanuel Macron. « Cinq minutes du discours de la victoire du 7 mai 2017 et je suis déjà transformé…Quand il lève les bras en signe de victoire et qu’il décoche un regard à la caméra, je comprends qu’il me passe le relais pour qu’à mon tour, je prenne mon destin en main. » Internet, les Gafas, les statistiques, la religion, la philosophie, la littérature sont autant de méthodes qu’il va tester dans une grande naïveté et plein d’espoir d’aboutir.

Il passe d’états de grande dépression à ceux de grande plénitude. « Comment reconquérir sa femme en moins de 24 heures ? » La fin du livre vous dévoilera s’il réussit ou non…Finalement, l’écriture, l’humour, le rire, sont des recettes qui peuvent mener au bonheur. Et on sent bien qu'à travers son personnage, J.M. Erre croit au pouvoir de l'écriture, de l'humour et du rire pour vivre des moments de bonheur. Des éclats de rire sont garantis, même si - petit bémol - on peut regretter le manque d'intrigue romanesque, provoquant ainsi une certaine monotonie à la lecture.


Le bonheur est au fond du couloir à gauche de J.M. Erre est édité chez Buchet-Chastel Janvier 2021

9 vues

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook