top of page

« La dent dure » d'Isabelle Garreau

Dernière mise à jour : 4 août 2023


Dans ce premier roman, Isabelle Garreau fait le pari de réécrire l’histoire de vie de trois femmes à différentes époques, à première vue sans lien entre elles, si ce n'est celui d’avoir lutté pour leur liberté. Les hommes, pour venir à bout de leur influence, en ont fait des saintes, des putains ou des folles. Faisons donc connaissance de ces femmes : la première, jeune fille répondant au nom d’Aléa, vit au 9è siècle, retirée dans la forêt, en harmonie avec la nature et les plantes. Elle soigne sa communauté villageoise qui vient la consulter pour ses pouvoirs de guérisseuse. Quand soudain, une horde de Visigoths attaque sauvagement le village et le met à sac. Puis, on saute dans le temps pour nous retrouver dans les années 1980 dans une petite ville de province en compagnie d’Eléonore, jeune fille qui, s’ennuyant à mort dans un monde petit bourgeois étriqué et conservateur, décide de fuir, au nom de sa liberté, un avenir certain de contraintes tyranniques et de totale soumission. C’est l’occasion de pourfendre la bienséance de ce petit monde et la puissance maléfique de l’église. Puis, nouveau saut dans le temps avec la troisième femme, Miksheta, jeune conteuse très talentueuse vivant au 5è siècle avant notre ère. Où qu’elle soit, dans une caravane de marchands ou dans le harem du sultan, elle charme un auditoire fasciné par ses histoires.


Ce petit livre, sous la forme d’un conte déroutant, raconte le parcours de vie et le destin de ces trois femmes hors-normes, dont on peut dire qu'elles dérangent l'ordre établi. Chacune, dans son époque et avec ses moyens, lutte avec détermination et grand courage pour sa liberté et son droit de reconnaissance en tant que femme. Un lien unit ces trois femmes. C’est la présence imaginée astucieusement par l’autrice d’un objet étrange et mystérieux, une dent scellée dans de l’ambre, une relique de grande valeur perdurant à travers les âges. Cette « dent dure » va attiser la convoitise des hommes qui vont tenter de se l’approprier pour jouir des pouvoirs qui lui sont attribués. Cet objet magique, placé au centre du roman autour duquel tout tourne, représente un double symbole : celui de la dure tyrannie des hommes et de la société sur les femmes et celui de la dure détermination des femmes à gagner leur liberté. C’est un petit roman très fort qui nous emmène en voyage dans le temps et dans l’espace, un conte sur les traces de trois femmes qui n’ont pas froid aux yeux et qui ont la dent dure.

Isabelle Garreau est spécilisée en littérature médiévale. La dent dure est son premier roman publié cette année aux éditions Dalva.


48 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page