« L'imposture du marronnier » de Mariano Sabatini

Mis à jour : avr. 13


Le vieux est mort ce soir, égorgé dans sa villa de riche, la veille de ses 80 ans.


Ascanio Restelli visait la mairie de Rome, il rêvait aussi de rencontrer le célèbre éditorialiste Sergio Romano, et il collectionnait les maîtresses. Le "Commendatore" avait fait fortune dans l'immobilier et ses détracteurs l'appelaient "Truelle et baston ".


Ce soir là il attend Viola Ornaghi qui vient l'interviewer pour le magazine "Charme ".Mais la journaliste arrive trop tard , elle tombe sur un corps massacré. Sous le choc elle appelle son ami Leo Malinverno, la plume du GLOBO, le flair d'un détective et le charme d'un Don Juan...C'est avec son ami le commissaire Guerci qu'il mènera l'enquête.


Et c'est tout de suite Rome, la ville éternelle, objet de tous les fantasmes que l'on découvre. On déambule sur le scooter de Leo, comme un Nanni Moretti dans son "journal intime ".On passe de la villa Borghese à la piazzia del Popolo avec un détour par le Ponte de la musical. On tombe sous le charme de la Dolce Vita au pays de la mafia, comme on découvre ce journaliste hédoniste et intrépide qui inévitablement devra affronter les turpitudes de la pieuvre. On goûte aux spécialités culinaires les plus fines, avec assez de détails pour rêver de se lancer dans les recettes concoctés par Malinverno pour remonter le moral de son amie Viola. ..le toast à la crème d'ecrevisses chaudes et les linguine au homard ne se refusent pas. Il y a toujours un petit restaurant pour démêler les fils d'une enquête qui s'avère aussi délicate. "Tout le monde détestait Restelli, mais il n'y a qu'un seul assassin et on ne lui pardonnera pas d'avoir éliminé celui qui cristallisait tant de haine sociale "c'est la thèse de Malinverno qui insiste "On peut tout pardonner sauf ceux qui vous mettent sous le nez vos propres faiblesses ".


Et l'on s'y attache à ce journaliste brillant qui nous ferait penser à Mariano Sabatini ! Son talent et sa légèreté nous séduisent autant que sa complicité avec sa mère et sa quête de l'inaccessible amour. L'enquête est aussi complexe que les ramifications des mafias italiennes. La presse ,la politique , les trafics en tous genre,le beau monde et la misère s'y démènent comme Rome vit à l'ombre de Saint Pierre. On y risque sa peau, mais il faut aller jusqu'au bout pour survivre.



31 vues

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook