• marie-ange

«  Cet amour » de Yasmine Khlat

Mis à jour : sept. 11


Voici ce qu'en dit Yasmine Khlat il y a quelques mois: "Mon dernier roman est une fiction, mais il est nourri par une expérience personnelle de la souffrance psychique et de la perte d'un frère. Je voulais parler d'une femme avec un TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif), qui est victime de ses pensées envahissantes et de ses gestes compulsifs. Elle a peur de l'inondation, vérifie sans cesse que ses robinets sont bien fermés. Elle répète ce rituel plusieurs fois, et finalement, elle préfère ne pas sortir tellement elle est angoissée. Elle est dépendante de sa voisine pour ses courses, comme beaucoup de gens en ce moment. Sa situation est très semblable à celle que nous connaissons aujourd'hui, sauf que nous sommes confinés à cause d'un mal extérieur, alors que pour elle, il s'agit d'un mal intérieur, qu'elle essaie de résoudre". Le salut viendra de sa décision d'appeler au téléphone un médecin qu'elle a entendu parler à la radio et dont la voix l'a émue. Elle engage avec le psychiatre une conversation qui sera le coeur du roman. Le thérapeute réagit au début avec méfiance, puis, retenu par l'insistance acharnée de cette femme qui s'impose tour à tour comme patiente, confidente, ennemie même, il s'investit de plus en plus et lui ouvre la porte vers une guérison possible. Franco-libanaise vivant à Paris, elle apprend qu'il est israélien. Malgré la loi qui interdit tout contact entre citoyens libanais et israélien, leur échange gagne en intensité. Elle lui raconte l'enfer de sa vie, remonte dans son passé, parle de sa culpabilité de ne pas avoir empêché la disparition de son frère, source probable de son mal, évoque la douceur du Liban. Ce dialogue est en fait un dialogue de soi à soi où des parts d'elle-même, les voix multiples sortant d'elle-même, animent sa résistance inconsciente à triompher de son mal et sortir du labyrinthe de son enfer. Le roman se termine sur une note d'espoir, les promesses d'un avenir désormais possible. "Habibi", mon amour!


Éditions Elyzad



16 vues

Association Les Automn'Halles

533, chemin de la Mogeire

34200 Sète, Occitanie, France

  • Facebook Social Icon

Facebook