Invités aux rencontres 2022

JEAN-CLAUDE BERUTTI

Affiches-20.png

© Serge Tribouillois

Jean-Claude Berutti est un metteur en scène et homme de théâtre français, né le 14 juin 1952 à Toulon. Il a monté Brecht, Ionesco, Molière, Tchékhov, Dvořák, Mann, Verdi, Shakespeare, Goethe et d’autres, à Bruxelles, Paris, Francfort, Moscou et ailleurs…

 Entre 1997 et 2011, il a dirigé deux des théâtres français les plus emblématiques : le Théâtre du Peuple de Bussang et La Comédie de Saint-Etienne.

Depuis janvier 2011 il est metteur en scène indépendant ; depuis août 2018, il dirige l’opéra de Trèves en Allemagne.

ALAIN CAMPOS

Affiches-20.png

© DR

Alain Campos est né en 1955 à Casablanca. Il arrive en France à l’âge de 7 ans.

Il s’installe à Sète en 2006 après un passage en province, puis en région Parisienne en 1969. Ilcommence à peindre dès l’adolescence, en autodidacte, et se consacre pleinement 

à sa passion au début des années 80.

L’histoire de l’art, Rembrandt, Delacroix, Picasso et d’autres sont ses sources d’inspiration. En 1982 il participe à la création du groupe Banlieue Banlieue qui marquera un tournant dans son parcours. La rue, devient source d’inspiration et d’expérimentation. Il déploie parallèlement un travail personnel, riche et varié où l’humain occupe une place centrale.

Il expose en France, dans des galeries, des Musées ainsi qu’à l’étranger

ERIC CHEVILLARD

Affiches-20.png

© Wiktoria Bosc

Eric Chevillard est un écrivain et romancier français, né en 1964, d’abord remarqué par les éditions de Minuit pour Mourir m'enrhume (1987), un roman décapant qui se joue des conventions narratives. En 2014, il reçoit le prix Alexandre-Vialatte pour l’ensemble

 d’une œuvre souvent qualifiée de post-moderne. Eric Chevillard a aussi publié trois volumes de textes brefs L'Autofictif et nourrit quotidiennement un blog du même nom de trois fragments de 2 à 8 lignes. En janvier 2009, L'Arbre vengeur publie le premier volume de ce journal.

ANNE GOSCINNY

Affiches-20.png

© Jean-Philippe Baltel

Née en1968 à Boulogne-Billancourt. Après des études de littérature, elle est devenue critique littéraire pour de nombreuses publications.

Comme romancière, elle a publié un récit chez Nil et sept romans chez Grasset dont le dernier est Romance.

En collaboration avec la dessinatrice Catel, elle est l’auteure d’une série pour adolescents intitulée Le Monde de Lucrèce. Six volumes sont publiés chez Gallimard-Jeunesse.

Elle gère l’œuvre de son père, René Goscinny, en collaboration avec les co-auteurs.

YASMINE KHLAT

Affiches-20.png

© Ph. Matsas

Romancière franco-libanaise, est née en 1959 à Ismailia (Egypte). Elle a entamé au Liban une carrière dans le cinéma en tant que comédienne et réalisatrice. Depuis 1986, elle vit à Paris et se consacre à l'écriture. Elle a notamment publié Le Désespoir est un péché 

(Seuil, 2001) qui a obtenu le Prix des Cinq Continents de la francophonie et Egypte 51 (Elyzad, 2019), finaliste du Prix de la Littérature arabe.

Ont suivi, toujours chez Elyzad, Cet amour en 2020 et La dame d’Alexandrie en 2022.

OLGA MARQUEZ

Affiches-20.png

©Jean-François Marival

Danseuse de Flamenco née à Barcelone où elle a fait ses gammes et a exercé. En France depuis 2007, elle s'est récemment installée à Sète.

Elle est accompagnée par Anthony Ortiz à la guitare et Thierry Fidaleo au Cajón, tous deux professeurs au 

Conservatoire de Sète. Danse, guitare, percussion et lecture, ils proposent un spectacle inspiré de l'univers andalous, Flamenco.

Vámonos! Óle.

MABROUCK RACHEDI

Affiches-20.png

© DR

Né en 1976 dans une banlieue ouvrière parisienne. Ecrivain et journaliste, il est remarqué pour son premier roman Le poids d’une âme en 2006, puis Le petit Malik. Cet écrivain qui fait acte d’engagement anime aussi des ateliers d’écriture et publie des 

tribunes dont La banlieue qu’on ne voit pas dans le journal Le Monde. Son dernier livre publié chez Grasset Tous les mots qu’on ne s’est pas dits est une épopée de l’immigration algérienne sociale et très personnelle. Dans cette famille tellement élargie, on croise des ouvriers usés et un golden boy qu’il aurait pu être s’il n’était pas devenu écrivain.

SABINE WESPIESER

Affiches-20.png

© Marco Castro

Vingt ans après la parution des premiers livres, à la fin du mois d’août 2002, le catalogue de Sabine Wespieser éditeur compte plus de 200 titres. Aux premiers auteurs publiés alors – Vincent Borel, Michèle Lesbre, Diane Meur ou Nuala O’Faolain –, dont l’œuvre s’y est déployée 

au fil des années, se sont adjoints de nombreux autres (80 à ce jour), écrivains de langue française de tous horizons. Vingt ans après, les fondateurs sont toujours les seuls propriétaires de la maison. Si cette indépendance permet à Sabine Wespieser de continuer de choisir et d’éditer des livres en toute exigence, et de tenir l’ambition d’inscrire son catalogue dans le long terme, elle ne serait pas possible sans les liens tissés avec les principaux maillons de la chaîne du livre : les libraires, les journalistes, les bibliothécaires, autant de prescripteurs sur qui une éditrice indépendante doit pouvoir compter pour relayer ses choix auprès des lecteurs.

VINCENT BOREL

Affiches-20.png

© Marco Castro

Né à Gap en 1962, Vincent Borel hérite de son grand-père républicain espagnol et mélomane sa passion pour l’opéra. Premier roman Un ruban noir (Actes Sud 1995). Après quelques expériences journalistiques, il se plonge dans l’écriture de romans nourris de sa 

passion pour la musique. Fidèle auteur des éditions Sabine Wespieser : en 2002, Baptiste, inspiré de la vie du compositeur Jean-Baptiste Lully. Chroniqueur à France Musique depuis 2005. En 2010 Antoine et Isabelle, puis en 2013 Richard W., roman inspiré de la vie de Richard Wagner. Suit en 2018 La vie écarlate, portrait de l’obsessionnel Anton Bruckner, auteur de onze symphonies et précurseur de la modernité viennoise. Vertige de l’hélice, son 12ème livre, trace le portrait de l’illustre compositeur Camille Saint-Saëns.

MANUEL CARCASSONNE

Affiches-20.png

© DENIS/REA

Manuel Carcassonne est un journaliste et écrivain français, critique littéraire, notamment au journal Le Point. Il passe la majeure partie de sa carrière aux éditions Grasset. Il est nommé directeur général de Stock en avril 2013.

RAJ DE CONDAPPA

Affiches-20.png

© DR

Les Éditions KAILASH ont été créés en 1991 à Pondicherry par Raj De Condappa. Libraire et éditeur indien, installé aussi à Paris, il a décidé de déménager à Sète. Élevé au Vietnam, rapatrié en France au moment de la guerre, il y découvrira les ouvrages ramenés d'Indochine. 

De là naîtra sa passion pour les livres et la littérature orientaliste. Après une première tentative de librairie à  Katmandou, il rejoindra Pondichéry, l’ancien comptoir français.

Il publie depuis de nombreux textes inédits ou épuisés consacrés aux échanges culturels entre la France et l'Asie du sud, où des voyageurs-écrivains infatigables parcourent des romans passionnants, comme ceux de Frédéric Marinacce. La facture de ces livres en papier recyclé aux couvertures sérigraphiées à la main et illustrées par des dessins originaux de Camille Besse sont en soi de petites œuvres d'art.

PIERRE HATAT

Affiches-20.png

© DR

Pierre Hatat a commencé le violon à l’âge de 6 ans. Son parcours est jalonné de plusieurs récompenses : médaille d’Or au Conservatoire de Montpellier en 1993, 1er Prix d’Excellence au Concours Léopold Bellan à Paris en 1995, Lauréat en 1999 du  

Conservatoire Supérieur de Genève. 1er Prix au concours International de Castelfidardo (Italie) dans sa formation avec accordéon classique, ce qui lui vaut de recevoir la Médaille de la ville de Sète.

Pierre Hatat joue depuis 2011 sur un violon italien d’Antonio Lorenzi.

Il se produit régulièrement en récital en duo avec piano, contrebasse , alto et orchestre à cordes.

YAMEN MANAI

Affiches-20.png

© Gabriel Carrère

Né à Tunis et y fait toute sa scolarité avant de partir faire ses études à Paris.
Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l'information. Il publie son premier roman La Marche de l'incertitude en 2010. L'Amas ardent (2017) a été couronné de 

plusieurs prix littéraires, dont le Prix des cinq continents de la Francophonie.
Il revient en 2021 avec le court et intense Bel abîme : portrait critique d’une société où le pouvoir ne change jamais de main, le roman met brillamment en scène la colère après l’injustice, la jeunesse fougueuse contre l’ordre établi.

DIANE MAZLOUM

Affiches-20.png

© Astrid di Crollalanza

Ecrivaine franco-libanaise, naît à Paris et grandit à Rome. Elle est l’auteure de plusieurs livres, dont Beyrouthla nuit (Stock 2014), L’Âge d’or (JC Lattès, 2018), puis Une piscine dans le désert (2020, JC Lattès) - il s’agit chaque fois d’une évocation de Beyrouth.

Une nuit de décembre 2020, la romancière choisit de s’enfermer au Musée national de Beyrouth situé sur la ligne de démarcation qui fut la frontière visible entre Beyrouth-Est et Beyrouth-Ouest, tout au long de la guerre civile. Il en résulte Le Musée national édité en 2022 chez Stock collection Ma nuit au musée.

BOUALEM SANSAL

Affiches-20.png

© Francesca Mantovani

Né en 1949 dans un petit village de l'Ouarsenis. Polytechnicien fonctionnaire au Ministère de l'Industrie algérien, il est limogé en 2003 à cause de sa position très critique sur le pouvoir en place.

Le serment des barbares obtient en 1999 le prix du premier roman. 

Poste restante: Alger est sa première lettre de colère et d'espoir à ses compatriotes. Avec Rue Darwin en 2011, il entre dans le cercle des très grands romanciers comme son ami Israélien David Grossman. Après son roman 2084, grand prix du roman de l'Académie française, il nous offre une parabole sur la puissance et les faiblesses de la pensée religieuse avec Abraham ou la cinquième alliance.

ALI ZAMIR

Affiches-20.png

© DR

Ecrivain et chercheur comorien né 1987, il vit à Montpellier. Son premier roman Anguille sous roche 2016 éd. Le Tripode a remporté le Prix Senghor, obtenu la mention spéciale du jury du Prix Wepler, le Prix Mandela de littérature et le Prix des Rencontres à Lire de Dax 2017. 

Ali Zamir fait preuve avec ce premier roman d’une grande maîtrise de la langue, du langage, et de la littérature française.

Suivent en 2017 Mon étincelle, puis Dérangé que je suis, en 2019 (Prix Roman France Télévisions). Son dernier roman, Jouissance, 2022 toujours au Tripode, jubile d’une langue tempétueuse et d’une verve insatiable.

CHRISTOPHE BRAULT

Affiches-20.png

© DR

Christophe Brault, comédien né en 1963, est depuis 2018 l'interprète du Marathon de l'Autofictif - lecture intégrale à épisodes - à la Maison de la Poésie, à Paris, du blog L'Autofictif d'Eric Chevillard

LAURE DE CHANTAL

Affiches-20.png

©Philippe Matsas

Normalienne et agrégée de lettres classiques, directrice de la collection Signets / Belles Lettres, elle a publié plusieurs ouvrages sur la langue française et la mythologie dont La Bibliothèque classique infernale (2016), À la table des Anciens,   Séduire comme un dieu

(Les Belles Lettres) ou Le Jardin des dieux (Flammarion). Récemment, elle a publié Libre comme une déesse grecque (Stock) qui s’inscrit - dixit « Libé » - dans une dynamique de vulgarisation à usage pratique : une leçon de «liberté» dispensée par les Anciens, liberté qui reste «pour nous toujours à conquérir».

ELISABETH DALDOUL

Affiches-20.png

© DR

Les éditions Elyzad sont nées à Tunis en 2005. Malgré un contexte politique pesant, face à la censure et à la situation de «douce» asphyxie qui régnait, il était vital de donner à entendre les voix des romanciers qui disent la parole tue, explorent l’âme humaine dans

 toute sa nudité.

Elisabeth Daldoul privilégie une sélection minutieuse de textes littéraires, une attention particulière à la finition de l’objet livre. Au fil des années, le catalogue s’est nourri d’imaginaires multiples (France, Liban, Maroc, Libye, Togo…), dans une volonté assumée d’ouverture. Sont révélées les questions communes qui se posent à nous tous: la place de la femme, l’identité, le rapport à la nature, selon l’expression que toute «littérature doit se passer de frontières». Que sur toi se lamente le Tigre d’Emilienne Malfatto: Prix Goncourt du Premier Roman, L’amas ardent de Yamen Manai: nombreux prix dont le Prix des Cinq Continents de la francophonie.

SARAH JOLLIEN-FARDEL

Affiches-20.png

© MariePierreCravedi

Née en 1971, Sarah Jollien-Fardel a vécu plusieurs années à Lausanne avant de se réinstaller dans son canton d’origine du Valais. Devenue journaliste, elle est aujourd’hui rédactrice en chef du magazine de libraires Aimer lire.

 Les lieux qu’elle connaît et chérit sont les points cardinaux de son premier roman, Sa préférée, édité chez Sabine Wespieser. Sa préférée est un roman puissant sur l'appartenance à une terre natale, où Jeanne, la narratrice, n'aura de cesse de revenir, malgré son enfance gâchée, malgré sa colère, aimantée par son amour pour sa mère et la culpabilité de n'avoir su la protéger de son destin.

FREDERIC MARINACCE

Affiches-20.png

© DR

Né en en Bretagne en 1957 d'une famille d'origine corse. Mais il a été élevé jusqu'à l'âge de dix ans par sa grand-mère qui a longtemps vécu en Indochine, cette Asie du Sud qui est au cœur de ses romans. Il publie dans la collection «Les Exotiques» des Éditions Kailash, 

des aventures où son héros Fabrice Sinibaldi lui ressemble. Dans Voyage au bout de l'envers sorti en 2010, il explique: «je suis devenu écrivain en raison d'événements qui ont précédé ma naissance mais dont le mystère demeure en moi.» Dans Fin de siècle à Saïgon où le Président Mitterrand lui confie une mission son héros vous en dira plus.

BRUNO MESSINA

Affiches-20.png

© Bruno Moussier

Trompettiste, formé au CNSM de Paris (classique et jazz), il a longtemps été intermittent du spectacle avant de devenir professeur d’ethnomusicologie puis directeur artistique de festivals. Lauréat du prix Villa Médicis hors les murs, il est l’auteur d’une biographie de Berlioz 

(Actes Sud, 2018) unanimement saluée par la critique.Son premier vrai roman 43 feuillets – Profession intermittent (Actes Sud 2022) nous entraîne de discothèque en bar-mitsva dans les expéditions d’un musicien de variétés qui s’enfonce dans la surdité, au moins métaphoriquement.

SIBYLLE VINCENDON

Affiches-20.png

© Julien Falsimagne

Née en 1960, spécialisée dans les questions d’architecture et d’urbanisme, a longtemps été journaliste pour Libération. Elle est l'auteure du Petit traité des villes à l'usage de ceux qui les habitent. En 2022, elle publie chez Stock Trois Alexandrines, une saga familiale qui 

nous emmène dans la plus romanesque des villes de l’Orient méditerranéen: Alexandrie. Elle fait vivre trois destins de femmes qui nous font suivre les changements du XXe siècle, où l’on croise Haïm Weizmann, premier président de l’État d’Israël, le général Catroux, Lawrence Durrell…